KBC-toren Antwerpen

Projet de concours pour le redéveloppement d’une tour historique comprenant une salle panoramique, un espace d’exposition, des activités horeca, 6059 m² de locaux commerciaux, 3991 m² de bureaux, un hôtel de 124 chambres, 52 chambres pour étudiants, 41 habitations starters et 38 appartements

Procédure

Maître d'ouvrage

KBC

Dates

Surface

Collaborations

Architectenbureau Vanhecke & Suls
architect partenaire rénovation
OKRA Landschapsarchitecten
projet paysage
Macobo-stabo Engineers
études stabilité
Boydens Engineering
études techniques, énergie et durabilité
Bureau De Fonseca
études acoustique
CAAAP
développement du projet
Artes Roegiers
entrepreneur principal
PMV
gestion de projet
Artes
gestion de projet

La Boerentoren (littéralement la Tour des Fermiers) a été construite entre 1929 et 1931 par l’Algemeene Bankvereeniging, un organisme faisant partie du Boerenbond... d’où le bâtiment tire son nom. C’était à l’époque le premier « gratte-ciel » de Belgique et la plus haute tour d’Europe.

Dès sa réalisation, le projet des architectes Jan Vanhoenacker, Jos Smolderen et Emiel Van Averbeke a été considéré comme un immeuble iconique, et c’est encore le cas aujourd’hui. La Boerentoren est dans le cœur de tous les Anversois.

Depuis sa construction en 1931, elle a déjà connu de multiples transformations et extensions, notamment une remarquable extension par l’architecte Léon Stynen au début des années 1970. Aujourd’hui, le bâtiment occupe la totalité de l’îlot. Ses fonctions internes, elles aussi, ont déjà changé à plusieurs reprises, allant de la tour d’habitation avec quelques étages réservés à la banque et à des activités horeca à la tour totalement investie par des bureaux de banque.

En 2020, la KBC, propriétaire de l’immeuble, a décidé d’assainir la tour et de trouver une équipe capable de réaffecter le projet en un bâtiment multifonctions pour la ville.

Le promoteur immobilier CAAAP a constitué une équipe pluridisciplinaire avec META architectuurbureau, avec l’assistance du bureau d’architectes Vanhecke & Suls. Ensemble, ils ont développé une nouvelle vision d’avenir pour cette icône anversoise. Le fruit de leur réflexion collective s’est concrétisé dans un projet urbain multifonction mêlant des fonctions très diversifiées.

En premier lieu, le concept prévoit que le bâtiment soit accessible au public. Le 27e étage doit accueillir une salle panoramique offrant une vue exceptionnelle à 360° sur toute la ville. Une salle d’exposition aménagée dans l’ancienne salle des coffres au niveau -1 et un établissement horeca au niveau +10, directement connecté au paysage rénové de la toiture surmontant le socle, seront également accessibles au public.

Au rez-de-chaussée, de l’espace sera réservé à des activités créant également de l’animation à l’extérieur telles que des espaces commerciaux, une agence de la banque KBC ou encore la réception et le lobby de la chaîne d’hôtels design Mama Shelter.

Aux étages supérieurs sont prévus d’autres espaces commerciaux et bureaux ainsi que 124 chambres d’hôtel et leur restaurant, 52 chambres pour étudiants, 41 habitations starters et 38 appartements. Grâce à la diversité du programme qui optimise le public cible, la nouvelle Boerentoren sera un véritable bâtiment constitutif de la ville.

Pour réaliser le redéploiement, quelques interventions spatiales sont requises. Le cœur du socle doit être découpé et éliminé pour permettre aux fonctions situées en périphérie de recevoir à nouveau suffisamment de lumière naturelle. Au-dessus du socle, le paysage vert et diversifié aménagé en toiture est appelé à renforcer la qualité de vie et la biodiversité sans toutefois compromettre la valeur iconique du bâtiment. Les jardins en toiture sont gratifiés de terrasses, lieux informels où s’asseoir, zones de barbecue et tables de pique-nique, mais aussi de zones d’activités (pétanque) ou d’agriculture urbaine à petite échelle (jardin d’aromates pour l’hôtel-restaurant).

S’inspirant du projet original, la salle panoramique et quelques fonctions techniques seront élégamment intégrées dans une nouvelle couronne aménagée au sommet de la tour.

Cette proposition de redéveloppement ouvre le bâtiment à un public large et nombreux, prévoit quelques interventions spatiales bien pensées – notamment l’activation du paysage en toiture – et respecte parfaitement la valeur patrimoniale et iconique du bâtiment.