Musée Plantin Moretus et Cabinet des Estampes Anvers

Projet de concours pour l’extension du Musée Plantin Moretus avec 1.100 m² d’espace d’archivage et salle de lecture

Type

Procédure

Maître d'ouvrage

Dates

Surface

Collaborations

ABT
étude stabilité
Boydens Engineering
étude techniques

Le site du projet se trouve à un endroit très particulier du centre-ville historique. En outre, il jouxte non seulement le musée Plantin Moretus et le Cabinet de Curiosités existant, un monument protégé de très grande valeur, mais en plus le projet de concours a pour objet son extension. Un ancrage approprié dans son environnement est dès lors essentiel dans la quête d’une durabilité culturelle.

L’extension propose une combinaison de rénovation et de construction neuve, ce qui se traduit en un programme optimal, une structure et un usage des matériaux durables, un concept d’installation respectueux de l’environnement, etc.

Les riches collections du musée sont actuellement entreposées dans plusieurs dépôts, qui ne répondent pas aux exigences actuelles (sécurité, climatologie, conditions conservatoires, etc.). L’extension prévue devra proposer une solution à deux problèmes : agrandir et optimiser la fonction de dépôt tout en promouvant les collections qu’il abrite.

L’ensemble des espaces de dépôt est regroupé dans un coffre en béton massif, qui constitue la principale fonction de la partie construction neuve. Le coffre sécurisé et climatisé comprend les dépôts compartimentés individuellement, empilés de la cave au toit et qui sont remplis au maximum d’armoires préfabriquées.

Autour de la tour-dépôt, la circulation s’élance en spirale à l’aide d’escaliers et de rampes d’accès, qui sont non seulement un complément de l’ascenseur, mais font aussi officie d’antichambre des dépôts.

Le volume est complété de quelques fonctions d’appui telles que les sanitaires, le vestiaire et l’ascenseur (pour marchandises).

La façade de la construction neuve est une peau, mais joue un rôle important dans la perception du bâtiment, tant côté intérieur qu’extérieur. La peau est entièrement transparente et permet donc de détecter tous les mouvements dans la circulation spiroïdale à partir de la rue et de répondre au souhait spécifique du maître d’ouvrage d’imprimer un caractère vif au bâtiment. L’ensemble de la façade est vitrée et protégée par des panneaux en laiton. Les perforations dans les panneaux dévoilent une image de Johannes Stradanus illustrant l’intérieur de l’imprimerie Plantijn du 16e siècle.